La fondation de Joyeuse

 

Selon la légende, la fondation de la ville de Joyeuse remonterait à l’an 802. L’empereur Charlemagne, revenant d’Espagne, aurait établi son campement tout près de la Beaume. Au cours d’une partie de chasse, il aurait perdu son épée, la Joyeuse. Il promit alors une forte récompense à qui la retrouverait. Après maintes recherches, un de ses soldats la lui rapporta et Charlemagne tint sa promesse en lui déclarant : « Ici sera bâti un domaine, dont tu seras le seigneur et maître, et qui portera le nom de ma glorieuse épée Joyeuse. »scheffer-charlemagne-versailles.jpg

Le vicomte Louis de Montravel, historiographe de Joyeuse au XIXe siècle, rapporte dans ses annales :

    « Dès que les Francs furent maîtres du pays, ils ne trouvèrent pas de nom plus approprié au lieu où ils venaient de remporter une signalée victoire, que celui de Rosières, en mémoire des champs de rosiers cultivés par les Arabes dans les plaines de Rosières et de Laurac. La tradition ajoute que sur le territoire de Rosières, au lieu nommé anciennement Campus Regi et aujourd’hui en patois, « lou chan de regi » (le champ ou le camp du roi) un combat décisif aurait été livré et que l’armée ennemie aurait été taillée en pièce, mise en déroute et poursuivie au-delà de la rivière, en un lieu qui fut depuis appelé Joyeuse, du nom de l’épée de Charlemagne. »

On peut cependant remarquer que Charles Martel battit les Sarrazins à Poitiers en 732, qu’il les refoula dans le midi d’où Pépin le Bref son fils les chassa définitivement. Charlemagne ne peut être passé à Joyeuse que plusieurs années plus tard, Montravel suggère qu’il y vint pour fonder le prieuré de Rosières en souvenir d’une victoire de son père.

On retrouve le nom de Joyeuse désignant l'épée de Charlemagne dans différentes chansons de geste : le cycle de Guillaume d'Orange, Fierabras (travaux de Joseph Bédier) et les Chroniques de Saint-Denis. Cette épée aurait été réalisée pour le fils de Clovis, Charlemagne n'aurait fait que faire enchâsser la pointe de la sainte lance dans le pommeau.

 

 

Source : Wikipédia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×