La légende du Château de Castelbouc


Tous  les seigneurs, tous  les hommes valides sont partis à  la Croisade, en  l'an 1096. Seul Raymond a voulu rester aux bords du Tarn (Lozère) dans son castel (château en occitan).
Un jour de printemps,  il descend au bourg, un essaim de femmes l'entoure : « Ah ! Nous sommes si tristes.  Filles sans nos galants, épouses sans nos hommes !». Raymond en est attendri et son château devient un lieu de réconfort pour toutes ces esseulées.
  Une vieille  femme  le prévient  : « il use  la bête et  la crève,  tout  finira mal. Lui, pourtant continue ». Mais un soir, pareil à un flambeau « qui jette sa dernière flamme, dans un effort suprême et doux, il rendit  l’âme ». La nuit suivante,  la vieille femme vit un grand bouc planer au‐dessus des rochers du manoir  :  l’âme  de Raymond réincarnée  dans  ce  bouc.  Depuis  lors,  on  entend,  la  nuit,  sur  ces sommets  où  le  donjon  crevé  porte  au  front  des  armures,  un  bêlement  suivi  par  d’étrangesmurmures. Et le château a pris le nom de Castelbouc.

 

 

 

 

 

sources : www.sffworld.com
              www.sunfrance.com

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site