La ville engloutie d'Herbauges

 

Une ancienne légende raconte qu'une cité nommée « Herbauges » aurait été engloutie par le lac de Grand-Lieu au cours du VIe siècle. Cette vengeance divine aurait été provoquée par la résistance que la ville opposait aux efforts de l'évangélisateur nantais saint Martin de Vertou.

Toujours selon cette histoire, un ange serait apparut en rêve à saint Martin, lui ordonnant de partir, n'emmenant dans sa fuite que les deux seuls convertis de la ville, un certain Romain et sa femme. Quoi qu'ils puissent entendre, aucun d'entre eux ne devait regarder en arrière. Lorsque, intriguée par le bruit, la femme céda à la curiosité, elle fut pétrifiée sous forme d'une pierre supposée être encore visible à Pont-Saint-Martin.

Le lendemain, la ville avait disparu, engloutie par une brusque montée des eaux et remplacée par une terre inculte : le lac de Grand-lieu. La légende ajoute que le son des cloches de la ville disparue peut être entendu chaque soir de Noël. Ce récit de châtiment divin cruel et vindicatif, n’épargnant ni murs, ni bêtes ni enfants peut être rapproché des mythes de Jéricho ou, mieux encore, de la ville engloutie d'Ys. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×