Le chien noir de Pontgibaud

 

 

Vers 1470, le père Imbert, charpentier à Pontgibaud, accusé de sorcellerie, fut brûlé vif.
Deux années plus tard, ce fut le procès du fils qui avoua l'histoire suivante :

Un soir à la brune, venant de son pré, il avait été abordé par un chien noir nommé Allonzo, et qui lui proposa de venger son père. Le chien arma son bras en lui procurant les cendres d’ossements provenant du cimetière de Volvic, et un bâton de mort, qui estropiait ceux qu’il frappait.
Il expliqua aussi qu'une nuit, le chien le conduisit en un lieu nommé La Garde. Là, au milieu d'un feu et monté sur un âne, un géant qui avait la figure large comme un quarton (1) lui fit donner un grand cierge noir, lui ordonna de l'allumer et de faire le tour de la compagnie (2) (Le géant était entouré de serviteurs).
Après quoi le géant dit le pacte conclu et admit le garçon au rang de ses serviteurs.


Accusé de sorcellerie, le garçon fut condamné à mort. Il tenta d’échapper au bûcher en se lançant contre les murs de son cachot. On l’enchaîna. Mais il parvint à ses fins en utilisant les brins de paille de sa paillasse, qu’il enfonça dans son nez jusqu’à l’hémorragie…

(1) Mesure de superficie qui varie de 6 à 10 ares selon les régions.

(2) C'était la façon celtique, antique, de se vouer aux Dieux. Vercingétorix en signe de soumission à César, avait fait le tour de son tribunal...

 

 

 

 

 

 

Source : mythes-et-legendes.suite101.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site