Le Lindenschmitt

 

 

Vers 1380, un chevalier peu fortuné et sans terre s'empare par la force du château de   Loewenstein, site délaissé par la famille Ochsenstein.
Pour survivre, le chevalier, accompagné par une bande de coupeurs de gorges, rançonnent tous   les voyageurs et passants circulant sur son territoire.
Afin de cesser les pillages et rendre le calme à cette région, une armée est levée contre lui. Les   cavaliers le pourchassent à chacun de ses larcins. Curieusement, ils restent introuvable. Des   limiers sont recrutés pour suivre les traces laissées par sa monture, mais ils ne réussissent   jamais à comprendre sa direction.
On prétend qu'il disparaît dans la roche, ou qu'il s'évapore comme un nuage. La légende du chevalier prend forme. Certains pensent que ce cavalier a fait un pacte avec Satan, d'autres   affirment que c'est un fantôme.


Mais nul ne sut la vérité pendant des siècles. Le château fut maudit et la contrée fut isolée du   monde.
On découvrit finalement le secret de ses disparitions : il ferrait ses chevaux à l'envers.Les traces allaient dans le sens inverse de sa direction.
La légende raconte aussi que le Linkenschmidt, arrêté par Gaspard de Freundsberg, espion du   margrave de Bade,fut décapité à l'aube avec son fils et son serviteur. Depuis, a ruine du châteauest hantée : à chaque fois qu'une guerre se prépare, on entend à la nuit tombée le   Linkenschmidt qui sort avec sa bande en poussant des cris sauvages.

Le Lindenschmitt est aussi appelé le Lœwenstein, ou encore le Linkenschmidt (le forgeron   gaucher).

 

 

Sources : G. Trendel et Ch. Carmona, Les châteaux des Vosges, Tome I
               www.chateau.over-blog.net

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site