La nuit en son trou noir accueillait une messe
Les sorciers impatients lui embrassaient la fesse.
En cercle autour du feu ils dévoraient Satan
Venus de toute la France, Vélay ou Gévaudan.

La messe en robe du soir dansait entre les flammes
Les paroles prophétiques coulaient le long des âmes.
Au somment de ses cornes le diable portait chandelle
Lançant dans la nuit morte son aura éternelle.

La nuit de la St Jean était bien entamée
Entre psaumes et ripaille leurs ordres ils attendaient
Quand sortit du néant la poule aux trois croupions
Chacun portant un œuf, messager du démon

L’oraison mortuaire chantée par le malin
parcouru la montagne jusqu’au petit matin
Aruspices et devins regagnaient leurs balais
Sans savoir que plus tard, ils seraient condamnés.

Entre rave et hostie l’homme a toujours tranché
Préférant l’eau bénite à un vent de malice
Les lèvres du mensonge, la carotte en calice
Et regarder sécher un homme en croix plantée.

 

Jon Ho

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×